Les élèves musulmans suisses obligés de serrer la main des enseignantes 

Les élèves musulmans suisses obligés de serrer la main des enseignantes

En Suisse, le communautarisme ne passe pas et le pays protège sa culture. Un lycéen musulman qui pensait pour des raisons religieuses pouvoir déroger au devoir de serrer la main de ses enseignantes a vu sa demande rejetée par la justice bâloise.

La justice du canton de Bâle s’est prononcée lundi 19 septembre en confirmant les mesures disciplinaires prises par un lycée contre un élève musulman qui refusait de serrer la main de ses professeurs de la gente féminine.

L’affaire avait commencé en avril où pour des prétextes religieux liés à l’islam deux frères, élèves du lycée de Therwil, avaient refusé de serrer la main de leurs professeurs de sexe féminin.

Quand bien-même que le lycée pour faire taire la polémique avait donné autorisation à tous les élèves de ne pas serrer la main des professeurs, cet incident avait choqué l’opinion suisse tant et si bien que le canton de Bâle avait contraint les élèves musulmans à y remédier sous peine de contraintes financières pouvant aller jusqu’à 5 000 francs suisses.

Les parents de l’un des élèves – l’autre ayant quitté le système éducatif entre temps – avaient contesté cette décision. Mais le tribunal a jugé que serrer la main de ses professeurs en suisse fussent-ils de sexe féminin faisait partie intégrante de la société suisse et de sa culture.

le 21/09/2016 à 15h29min00s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires