Le Tampon - Trois Mares sous les rythmes du 20 décembre 

20 décembre

Le Tampon - Trois Mares sous les rythmes du 20 décembre

1848 l’abolition de l’esclavage est prononcée à La Réunion. Des milliers d’hommes jusque-là asservis vont connaître pour la première fois la liberté et retrouver leur dignité. Dans l’histoire réunionnaise cet avènement est connu sous le vocable de « fête cafre » ou « fête de la Liberté ».

Et à la veille du 20 décembre, les percussions et le maloya se font entendre normalement aux quatre coins de l’île.

Et si tel ne fut pas le cas pour ce 19 décembre notamment à Saint-Pierre, la ville de Le Tampon n’a en tout cas pas dérogé à cette règle.

C’est en toute connaissance de cause que la municipalité de Le Tampon a reconduit cette année le karbar de la fête du 20 décembre chez Clovis Sénardière.

Ainsi à partir de 18h30 plusieurs associations se sont données rendez-vous au rond-point du docteur Charrière avant de prendre place derrière trois charrettes de bœufs ornées de canne à sucre.

Un moment de communion partagé par les élus de la majorité en tête desquels, le maire de Le Tampon André Thien Ah Koon en personne, venus en force pour participer à la marche aux flambeaux et maintenir haut et fort ce symbole de la liberté.

Le tout sur le rythme endiablé des rouleurs, des tambours, des danses africaines trainés par un un Jako tout en couleur et en transe serti de chaines, de griffes en fer s’adonnant à des acrobaties pour le plus grand plaisir des curieux ayant fait expressément le déplacement.

Le tout pour finir autour d’un feu de camp marquant les festivités elles-mêmes autour d’artistes comme Lorizine, Sam Maloya, Kiltir, Simangavol fanm, Gadiembe Maloya, Gramou Sello pour ne citer qu’eux.

le 19/12/2016 à 23h27min35s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires