Lissachatina fulica contre helix aspersa aspersa 

Nature

Lissachatina fulica contre helix aspersa aspersa

La Réunion comporte une faune et une flore qui n’est pas aussi riche que les autres régions du monde. Mais l’étroitesse du territoire permet parfois de voir au grand jour et dans son jardin ce qui s’y joue dans sa nature.

Et son règne animal qui est bien limité réserve parfois des surprises du moins pour les petites espèces d’escargots comme l’helix aspersa aspersa ou escargot gris face au lissachatina fulica plus connu sous le nom d’escargot géant d’Afrique.

On ne sait à quelle date l’une ou l’autre ont été introduites dans l’île si introduction par l’homme il y a eu, mais on ne doutera plus, clichés à l’appui, que le lissachatina fulica peut être un redoutable prédateur pour l’helix aspersa aspersa qui en a fait les frais.

Ces clichés, pris dans nos jardins, datés du 24 décembre 2016 présentent le festin de Noël d’un lissachatina fulica sur un helix aspersa aspersa qui a eu la maladresse de se trouver sur le chemin du géant africain à la veille de la nativité.

On ne se serait jamais douté que derrière un naturel si inoffensif, au-delà d’être vecteur du nématode angiostrongylus cantonensis, le ver rond responsable de la méningo-encéphalite éosinophilique chez les humains, que ce gros escargot pouvait en plus d’être herbivore polyphage, avoir une nature d’omnivore.

le 30/12/2016 à 10h42min06s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires