Le mouvement guyanais s’enlise et dégénère 

Guyane

Le mouvement guyanais s’enlise et dégénère

Les excuses maladroites d’Ericka Bareigts, ministre de l’Outre-mer, le milliard proposé par un gouvernement sur le départ n’auront pas suffit à calmer le mouvement protestataire guyanais.

Après trois semaines de manifestation pour faire valoir la sécurité, la santé et l’éducation, en Guyane, les négociations sont au point mort.

Pire vendredi cette dernière a dégénéré hier avec l’agression d’un commissaire qui a été « sérieusement blessé » et les « 500 frères contre la délinquance » semblent avoir perdu la main sur le groupe.

En effet, bien que cette organisation qui encadre le mouvement protestataire ait tenté hier, devant la préfecture de Cayenne, de protéger les policiers de la foule, cette dernière a échappé à sa vigilance et réussi à agresser les forces de l’ordre.

Avant que l’incident ne se produise, Mikaël Mancée, un porte-parole du mouvement avait fait valoir que c’était « du foutage de gueule, il ne faudra pas pleurer après cela » allant jusqu’à affirmer que c’était « de la faute de la France » discréditant par ses propos l’action même du gouvernement.

le 08/04/2017 à 08h51min29s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires