Trois parents de djihadistes mis en examen 

Terrorisme

Trois parents de djihadistes mis en examen

La douleur de parents ayant vu leurs enfants être embrigadés à leur insu pour partir soutenir les terroristes en Syrie est une chose, les soutenir en leur envoyant de l’argent ponctionné dans les caisses d’une association en est une autre.

C’est pourtant ce qui s’est passé pour trois familles appartenant à l’association Syrie Prévention Familles qui ont été mises en examen vendredi soir pour « association de malfaiteurs terroristes, financement du terrorisme et abus de confiance en relation avec une entreprise terroriste » avant d’être placés sous contrôle judiciaire.

Il est ainsi reproché à Valérie de Boisrolin, présidente de l’association d’avoir organisé par le biais de celle-ci des envois d’argent à sa fille qui s’était convertie et partie en Syrie en 2013 à l’âge de 16 ans ainsi que l’envoi de fonds à une mère qui voulait aider son enfant à revenir en France.

Dans le même ordre d’idée, la famille Duong dont le fils et la fille avaient rejoint la zone Irako-syrienne en 2014, ont quant à eux versé plusieurs milliers d’euros afin de venir en aide à leurs progénitures.

Sauf que Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins) s’est aperçu de ces transferts de fonds et les a signalés aux autorités compétentes qui ont diligenté une enquête préliminaire aboutissant à la mise en examen de ces trois parents.

Il faut dire comme le révèle 20 minutes citant une source et qui reprend l’information du JDD, « le problème, c’est que ces associations ne servent pas à ça » et ce d’autant moins que l’association Syrie Prévention Familles qui « gère de l’ordre de 90 000 € de subventions » sert avant tout à soutenir les familles des « proches embrigadés par des groupes extrémistes » et les aider à garder le contact avec ces derniers dans les zones de conflits.

le 25/06/2017 à 17h28min53s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires