Injustice : 30 ans de prison pour son enfant mort-né et issu d’un viol 

Injustice

Injustice : 30 ans de prison pour son enfant mort-né et issu d’un viol

Une étudiante salvadorienne de 18 ans a été condamnée à 30 ans de prison suite à l’accouchement de son enfant mort-né et issu d’un viol.

Le 6 avril 2016, une étudiante salvadorienne de 18 ans accouchait dans la salle de bain de son modeste appartement et au bout de 8 mois de grossesse d’un enfant mort-né.

Cette grossesse était issue d’un viol qu’elle n’avait pas dénoncé à la police du fait de menace sur sa famille.

Toujours est-il que des poursuites judiciaires ont eu lieu à son encontre, ses détracteurs y voyant un avortement qui est strictement interdit au Salvador.

Suite à ces accusations, la jeune femme a été condamnée à 30 ans de réclusion par un tribunal de Cojutepeque « sans aucune preuve » et selon des « préjugés » selon son témoignage » d’autant plus que l’autopsie avait montré que le bébé avait succombé à une « pneumonie ».

Un jugement qu’entend faire appel le groupement citoyen pour la dépénalisation de l’avortement thérapeutique, éthique et eugénique (ACDATEE).

le 08/07/2017 à 08h34min39s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires