Vidéo : La police américaine arrête une infirmière qui ne faisait que son travail 

Vidéo : La police américaine arrête une infirmière qui ne faisait que son travail

Au pays de l’oncle Sam, la manière forte des policiers l’emporte de plus en plus sur la raison. Une infirmière qui ne faisait que son travail en a fait les frais.

Fin juillet, Alex Wubbles, infirmière de la ville de Salt Lake City, dans l’Utah, expliquait calmement à des policiers voulant faire un prélèvement de sang sur un patient inconscient que la politique de son hôpital ne pouvait le leur permettre du fait que qu’une directive de la Cour suprême exigeait dans ce cadre précis que les autorités aient un mandat signé par un juge et ceci avec le consentement du patient ou l’avoir formellement arrêté ce qui était loin d’être le cas ici.

Plusieurs supérieurs de l’hôpital avaient dit la même chose aux policiers.

Mais ne l’entendant pas de cette oreille, l’un des agents, Jeff Payne se met alors en colère et tout en lançant « C’est terminé, vous êtes en état d’arrestation » traine de force Alex Wubbles vers la sortie avant de la menotter.

La scène qui a été filmée et mise en ligne sur YouTube a scandalisé les USA tant et si bien que le maire de Salt Lake City, Jackie Biskupski a dû présenter ses excuses reconnaissant que « ce que j’ai vu est totalement inacceptable […]. Je présente mes excuses à Wubbles pour ce qu’elle a subi alors qu’elle ne faisait que son travail ».

De son côté Mike Brown, chef des forces de l’ordre local a fait savoir que « des mesures immédiates ont été prises dans les 12 heures, les images des caméras corporelles ont été examinées et une enquête interne avait commencé ».

Jeff Payne, l’agent fautif, a été « suspendu du programme de collecte d’échantillon sanguins » alors que les pratiques de son équipe devaient être revues.

Quant à l’infirmière qui ne faisait que son travail, celle-ci a été, suite à l’incident, libérée quelques minutes plus tard suite à l’intervention d’un cadre de l’hôpital.

le 02/09/2017 à 08h39min46s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires