Droit de réponse 

APL

Droit de réponse

Après la parution d'un article sur Freedom mettant en avant que certains députés s'étaient abstenus voire avaient voté pour la suppression de l'APL, APL Accession, Nathalie Bassire donne sa version des faits dans un communiqué que nous reproduisons ci-dessous. Ce droit de réponse vaut pour la personne mentionnée mais aussi et nous le concédons pour nous.

DROIT DE REPONSE A MONSIEUR YVES MONTROUGE (FREEDOM)


Suite à votre article sur l'allocation logement accession du mercredi 07 mars 2018, je vous prie de bien vouloir trouver ci-après des éléments précis et objectifs de nature à informer au mieux vos lecteurs :


J'avais voté, dès le 24 octobre 2017, CONTRE la première partie du Projet de Loi de Finances (PLF) pour 2018, ainsi que le confirment le site de l'assemblée nationale et le communiqué du même jour sur ma page Facebook.

J'ai ensuite voté CONTRE les crédits du budget Outre-Mer le 09 novembre 2017, et j'ai notamment dénoncé la baisse dramatique de 20 millions d'euros pour le logement, en particulier au niveau de l'accession à la propriété et les conséquences néfastes pour le BTP, ainsi que le confirme l'article de votre confrère Zinfos974 du 09/11/2017 (repris sur ma page Facebook le 10/11/2017) qui indique expressément que tous les députés de La Réunion ont voté contre (à l'exception de Monsieur Thierry Robert).

Pour être complète sur ce sujet, vous pourrez aisément vérifier qu'à l'article 52 du PLF 2018, les députées Nadia Ramassamy, Huguette Bello, Erika Bareigt, David Lorion et moi-même avons co-signé, chacun au sein de nos groupes politiques respectifs, plusieurs amendements visant au maintien du dispositif d'allocation Accession.

Le vote auquel vous faites allusion, et sur lequel je me suis abstenue, concerne - non pas uniquement l'accession logement (APL) - mais l'ENSEMBLE du projet de loi de finances 2018 lors de la séance du 21 novembre 2017.

Or, dans ce vote GLOBAL, je me devais de tenir compte des bonnes mesures pour la population, conformément au programme sur lequel j'ai été élue, telles que la baisse des impôts ou celle des cotisations salariales visant à redonner du pouvoir d'achat aux ménages, mais aussi des mauvais choix comme la suppression de l'allocation logement accession.

En conséquence, le choix de l'abstention sur l'ENSEMBLE du PLF 2018 est celui du bon sens, en cohérence avec mon rôle d'opposante constructive.

Je partage néanmoins votre analyse sur les conséquences néfastes pour nos familles les plus modestes et pour nos artisans du BTP, et toutes mes prises de position restent cohérentes : j'ai ainsi une énième fois interpellée Madame la Ministre des Outre-Mer à Paris le 07 février dernier lors d'une réunion au ministère, notamment sur le sujet de l'accession sociale à la propriété.
Madame Annick Girardin m'avait alors publiquement répondu que "la porte n'était pas fermée à ce sujet" (voir mon communiqué du 10 février 2018), ce qui laisse augurer d'une inflexion du gouvernement dans les prochains mois.

J'ai enfin rencontré sur ces sujets le président de la FRBTP, Monsieur Siriex, à l'Assemblée Nationale les 27 et 28 février 2018 à qui j'ai apporté tout mon soutien.

Je considère donc, sur la base de ces précisions qui vous avaient manifestement échappé, qu'il n'y a ni "coup de poignard" dans le dos du peuple, ni trahison des Réunionnais, bien au contraire !


Nathalie BASSIRE

le 07/03/2018 à 12h52min59s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires