Route du Géranium : échec et mat 

Route du Géranium

Route du Géranium : échec et mat

Le projet de la route du Géranium pensé par la Région n’aura donc pas lieu. Hier le président de Région a décidé d’abandonner le projet mettant en avant une politisation du débat public. Mais que cache réellement cet abandon.

Du 26 février au 3 mai devait donc avoir lieu un débat public sur la Route du Géranium. Pour rappel, ce projet présentait six axes routiers (Ouest 1 ; Ouest 2 ; Ouest/Est 2.1 ; Ouest/Est 2.2 ; Est 1 et Est 2).

Vu les tracés, notamment Ouest, qui ne manquaient pas d’exproprier les propriétaires de leur biens une polémique était née.

Loin de s’éteindre cette polémique est allée crescendo notamment lorsque Nathalie Bassire était intervenue pour interpeller le président de Conseil National des Débats Publics sur des tracés qu’elle jugeait inappropriés.

En interpellant cette personne, l’élue qui appartient à la majorité de la Région venait commettre, sans se rendre compte, une bourde d’amateur.

En effet, le président de CNDP ne saurait être responsable des tracés mais l’agent neutre de la mise en place d’un débat voulu par la Région Réunion.

En interpellant donc le président du CNDP non seulement elle se trompait d’interlocuteur ou du moins « jouait-elle à l’âne pour avoir du foin » comme disait un internaute mais pire en mettant l’accent sur le tracé qu’elle jugeait le plus adapté selon elle, c’est à dire le tracé Est, elle venait du même coup de contredire le dossier de 70 pages du maître d’ouvrage qu’est la Région Réunion qui lui donnait un avis favorable en page 10 pour les tracés Ouest.

Si comme l’affirme Didier Robert, l’abandon du projet fait suite à un débat public complètement faussé notamment « par l’absence de participation et d’intérêt des communes concernées au débat public sur le projet lui-même et sur l’organisation du débat » avant de rajouter « faussé ensuite par la politisation de ce dossier » accusant des employés communaux ou de la CASUD voire des militants de se rendre « chez les Tamponnais pour annoncer une prochaine expropriation de leur terrain » affirmant que « ces derniers ne sont à l’évidence en rien concerné par ce projet » il convient de se pencher sur le dossier de 70 pages du maître d’œuvre qu’est la Région Réunion.

En s’arrêtant sur les tracés nous y voyons bien 6 tracés de couleurs différentes. Le tracé bleu est celui de l’Est. Les tracés vert et rouge ceux de l’Ouest avec des tracés violet et orange pour rejoindre le tracé Est.

Lorsque Didier Robert parle de l’expropriation des terrains affirmant que les Tamponnais ne sont en rien concernés par cette action dans le cadre de ce projet, en regardant uniquement le tracé rouge sur le Trois Mares, on constate que toutes les maisons se trouvant dans l’impasse Joseph Bédier, la rue Raphaël Barquisseau, l’impasse François Rabelais, la rue René Bazin pour ne citer que celles-là sont en plein milieu du tracé. Et là, on ne parle que d’une frange du tracé rouge.

Quand le président de Région laisse entendre dans son communiqué que le débat est biaisé, il se trompe. L’allure qu’a pris ce débat justement était à la hauteur des enjeux. Et c’est bien pour ça que plutôt que de se confiner à des salles aseptisées entendons débarrassées de tout contact ou élément dangereux pouvant remettre en cause le projet lui-même, le peuple en a fait sien sur les réseaux sociaux, dans les chaumières et interpellé directement les auteurs du projet.

C’est pour ça que Nathalie Bassire devant le tollé s’est sentie obligée de pondre un communiqué qui a démontré toute son incompétence et sa mauvaise foi sur un projet dont elle connaissait, du fait de son appartenance à la majorité les tenants et les aboutissants, pour se dédouaner. Mais le mal était fait.

Ce communiqué maladroit non seulement contredisait la Région Réunion et par conséquent Didier Robert mais qui plus est, accentuait une erreur magistrale dans la proposition de la Région Réunion.

En effet dans son communiqué, Nathalie Bassire se disait en faveur du tracé Est. Mais le dossier du maitre d’ouvrage, en l’occurrence la Région Réunion, en page 10 comme nous ne manquions pas de l’évoquer, présentait ce tracé comme défavorable et privilégiait les tracés Ouest.

Comment rattraper le coup alors ? Il suffit de dire que le débat est biaisé alors qu’il ne l’était absolument pas. Justement c’est le tollé soulevé montrant l’intérêt des Tamponnais sur le sujet qui aurait dû aboutir à un consensus. Mais loin s’en faut. Didier Robert, clos le débat accusant les maires du Sud concerné de ne pas jouer le jeu.

Il faut dire que ce dossier qui n’a pu être que validé par Didier Robert lui-même avant que le débat ne soit engagé présente une contradiction majeure entre ce que dit Didier Robert et le projet lui-même.

En effet dans son communiqué, le président de Région écrit « Pour ma part depuis 2010, et en ce qui me concerne en ma qualité de Président de Région, d'élu du Tampon, j'ai toujours privilégié le choix d'un tracé par l'Est, une voie nouvelle longeant en partie la rivière d'Abord en zone non habitée avec des barreaux de liaisons permettant de rejoindre les zones urbaines du Tampon. C'est-à-dire un tracé sans expropriation et envisageable uniquement après concertation et coordination avec les acteurs du monde agricole directement concernés. ».

Pourtant tous les éléments présents dans le dossier à l’entête de la Région Réunion laissent à penser justement que les tracés Ouest sont privilégiés, loin de ce que veut faire croire Didier Robert.

Par ailleurs il est faut de dire que « La Commune du Tampon a, à ce jour, clairement marqué son désintérêt pour une route moderne de contournement par l'est sans expropriation. Le débat ne pourra être engagé de nouveau qu'à la condition expresse d'une réelle mobilisation de la part de la commune du Tampon, de son maire et de ses élus sur le projet de contournement.»

En effet, depuis son retour sur le devant de la scène André Thien Ah Koon a toujours manifesté son souhait d’une contournante par l’Est sur la commune de Le Tampon. La preuve en est de ses tentatives de travaux mises à mal par l’opposition de Jean Jacques Vlody et dont on peut voir les tracés en arrêt du fait que celui-ci envisageait ceux-ci sans autre autorité que la sienne, ce qui juridiquement est, en effet, non acceptable.

Du fait qu’il n’est ni de l’intérêt d’André Thien Ah Koon, ni de la Région Réunion ni de la ville de Le Tampon donc de ses habitants de voir un tel projet être mis au placard, son arrêt relève en tout et pour tout d’une bourde sur des tracés Ouest pour lesquels était favorable la Région Réunion et qui non content en 2035 d’exproprier des propriétaires n’allait que déplacer le problème vers le Trois-Mares qui à l’heure actuelle a tout l’air d’une petite ville.

Compte tenu de l’issue de cette affaire, ni Nathalie Bassire, ni Didier Robert ne ressortent grandis dans ce total fiasco.

Et c’est un échec et mat sans précédent que vient de se voir infliger une collectivité en l’occurrence la Région Réunion par une population qui sans soutien de politique de quel que bord que ce soit, juste par les réseaux sociaux et la presse, s’est défendue bec et ongles contre un projet qui aurait pu, si elle n’avait été vigilante, lui porter préjudice.

Que les politiques et les politiciens prennent acte.

le 14/04/2018 à 09h17min02s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires