Les aides sociales dans le collimateur de Bercy : les plus démunis vont trinquer 

Société

Les aides sociales dans le collimateur de Bercy : les plus démunis vont trinquer

Du fait que les prestations sociales représentent « un poids croissant » à hauteur de 26 % des dépenses publiques, la direction du budget pense dans des « travaux techniques » proposer au Gouvernement un coup de rabot sur les prestations sociales.

Les personnes les plus démunies ont du mouron à se faire. Il faut dire le Gouvernement actuel qui vise à faire une économie de 80 milliards ne lèse sur rien. Après la réduction de l’APL, l’augmentation de la CSG pour les retraités le voilà encore dans l’obligation de compenser les cadeaux fiscaux consentis aux plus aisés.

C’est ainsi que selon un document que s’est procuré Le Monde, les aides sociales sont en première ligne de mire avec l’intégration des minima sociaux et des prestations familiales dans les ressources pour servir de base au calcul de l’Aide Personnalisée au Logement (APL) à partir de 2020.

Dans le même ordre d’idées, les bourses sur critères sociaux pour les foyers modestes devraient être revues voire gelées.

L’Allocation Personnalisée pour l’Autonomie (APA) serait aussi concernée du fait que « trop diluée et insuffisamment redistributive ».

L’Allocation Adultes Handicapés ferait quant à elle ferait l’objet d’une maîtrise des « flux d’entrée » avec une révision des « critères d’attribution ».

Mais bien entendu, comme toujours, ce ne sont que des pistes pour alléger la dette de l’Etat.

le 20/05/2018 à 07h56min28s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires