4301  Mascarade des Gilets jaunes au conseil municipal du Tampon 

Social

Mascarade des Gilets jaunes au conseil municipal du Tampon

Le mouvement des gilets jaunes se dit apolitique et pourtant, ce matin, la plus grande mascarade de ce mouvement a eu lieu dans la salle du Conseil municipal de Le Tampon.(Photographies : Pierre-Guy Paulin)

Quand beaucoup d’entre eux manifestent au Port où devant la préfecture, d’aucuns donc qui se font passer pour des Gilets jaunes se donnent en spectacle à la mairie de Le Tampon dans un supposé conseil municipal extraordinaire.

Un conseil municipal dont l’ordre du jour était « Proposition du Conseil municipal du Tampon au gouvernement pour sortir durablement de la crise économique et sociale et permettre à la population de retrouver le chemin de la confiance et de l’espoir ». Rien que ça nous direz-vous.

Oui, une phrase creuse qui en dit tout aussi long sur le teneur de ce dit « conseil extraordinaire » et que d’aucuns se vantent sur les réseaux sociaux d’être la seule commune du département voire de France et de Navarre d’avoir mis en place pour répondre à l’attente des Gilets Jaunes.

Sauf que, ce Conseil municipal est la plus grande mascarade que la ville de Le Tampon ait pu mettre en place et pour cause…

D’une part, les propositions qui ont été faites par les conseillers municipaux sont pour beaucoup le copier-coller des demandes faites par les Gilets jaunes depuis longtemps et avant même que n’ait eu lieu ce Conseil municipal à savoir le pouvoir d’achat, l’emploi et le logement, dont la baisse de la taxe sur le carburant excepté bien entendu les propositions comme la formation des langues quand on sait que beaucoup ont du mal à maîtriser le français, l’exploitation de la ressource géothermique dont les gilets jaunes pour la grande majorité ne sait ce que c’est sauf à profiter à un chef d’entreprise aux aguets qui pourrait en tirer profit tant l’état français est protecteur de l’environnement.

On notera par ailleurs que la liste ressemble plus à l’écrit d’un énarque qu’à celui d’un gilet jaune lambda. Comme si, tout en s’appuyant sur des demandes réelles d’autres y mettaient leur emprunte politique afin de pouvoir tirer la couverture à eux.

Ce Conseil municipal relève d’autant plus de la mascarade que le fait de vouloir mettre en place à nouveau des contrats aidés ne constitue ni plus ni moins que la volonté de maintenir les travailleurs dans la précarité et d’avoir à sa disposition un outil politique pour acheter les voix des électeurs sans chercher à créer des emplois pérennes.

Mais le pire de cette mascarade, c’est de voir défiler des Gilets jaunes censés représenter les Réunionnais ou du mois leurs acolytes.

Pour qui connaît Le Tampon et le monde politique, des visages chez les gilets jaunes ne sont pas inconnus, comme ceux ayant porté main-forte au blocage du rond-point du Baobab sur Le Trois Mares, ou au rond-point de La Tour des Azalées qui sont d’une part pour certains des délégués de quartier et d’autre part pour d'autres des employés communaux ayant eu leur poste grâce à l’édile de Le Tampon.

Voilà les pseudos gilets jaunes – dont l’un a entonné la chansonnette en plein conseil – qui se sont retrouvés dans la salle du conseil municipal ce jour après que M. Lauret Fred, adjoint au maire et M. Verbar se soit « engueulés », le conseiller d’André Thien Ah Koon disant à ce dernier qu’il avait bénéficié d’un emploi de complaisance à la Région sans que celui-ci ne daigne désavouer alors même que porteur de ce fameux gilet notamment sur le blocage de La Tour des Azalées.

Une mascarade peut-être mais nécessaire sûrement non pour parler des gilets jaunes mais pour cacher et faire oublier, qu’au début de la crise le 17 novembre ni l’édile de Le Tampon, ni son adjoint n’étaient là auprès de la population pour les défendre préférant les « ors » de Paris plutôt que la misère de leur petit pays comme l’écrivait sur les réseaux sociaux une internaute qui s’étonnait que son message ait pu être effacé sur l’espace dédié pour tout se dire oubliant que cette page est tenue par l’adjoint au maire lui-même. Une page ou dans le genre juge et parti on ne peut faire mieux et où la censure frappe lorsque la critique se veut négative à l’égard de la majorité.

Donc, qui doutait que le mouvement des gilets jaunes était politisé en a la preuve la plus flagrante au travers de ce conseil municipal extraordinaire par sa mascarade au vu et au su de tous et où des individus, soit appartenant à la Région, soit à la commune de Le Tampon, se disant gilets jaunes y sont venus pour redorer le blason des uns et ternir celui des autres en fonction du camp auquel ils pouvaient appartenir.

D'ailleurs la récupération politique n'a pas échappé à certains internautes qui s'en offusquent sur les réseaux sociaux.

le 25/11/2018 à 13h26min03s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires