42542  L’éthylotest anti-démarrage à La Réunion le 1er mai 

Sécurité

L’éthylotest anti-démarrage à La Réunion le 1er mai

À La Réunion, de 2012 à 2016, 108 personnes ont perdu la vie sur les routes dans un accident avec un taux d’alcool illégal. Pour lutter contre la conduite en état d’alcoolémie et contre la récidive de ce délit, le comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018 a souhaité favoriser l’usage de l’éthylotest anti-démarrage (EAD).

À compter du 1er mai 2019, l’installation d’un éthylotest anti-démarrage (EAD) comme possible alternative à la suspension du permis de conduire est mis en place à La Réunion. L’EAD est un instrument de mesure du taux d’alcool dans l’air expiré associé au système de démarrage d’un véhicule. Il empêche la mise en route du moteur si le taux d’alcool enregistré est supérieur à celui autorisé par la législation.

À l’issue du contrôle d’un conducteur présentant une alcoolémie relevant du tribunal correctionnel (supérieure à 0,43 mg/l d’air expiré), le préfet a désormais la possibilité d’obliger le contrevenant à ne conduire que des véhicules équipés d’un EAD et, ce, pour une durée fixée à six mois.

Cette mesure permettra à ceux qui en seront les bénéficiaires (des contrevenants non récidivistes, et dans la mesure où leur alcoolémie ne dépassera pas 0,90 mg/l d’air expiré) de continuer à conduire et de conserver leur activité professionnelle tout en garantissant la sécurité des autres usagers de la route. Ce dispositif, particulièrement utile pour ceux qui utilisent tous les jours leur véhicule, notamment pour se rendre au travail, est responsabilisant et exemplaire, ce qui lui confère son efficacité.

Ce dispositif concerne l’ensemble des automobilistes à l’exclusion :
• des conducteurs en permis probatoire, de motocyclettes et de poids lourds
• des automobilistes en situation de récidive d’alcoolémie et présentant d’autres infractions associées à ce délit (défaut de carte grise, de permis et d’assurance, mise en danger de la vie d’autrui)

L’EAD est un dispositif homologué. Il est mis en place dans le véhicule par un installateur agréé par la préfecture, qui à La Réunion est SCVA.
La liste des centres est disponible sur le site Internet de la préfecture (www.reunion.gouv.fr)

L’installation est à la charge du contrevenant. Le matériel est loué (110 € TTC/mois) + montage et démontage (380 € TTC ) + une caution de 1000 € TTC payable en chèque. Le taux d’alcool contrôlé par l’EAD est paramétré au moment de l’installation dans le véhicule.

En cas de contrôle par les forces de l’ordre, le conducteur doit présenter l’arrêté qui lui a été notifié par le préfet ainsi que l’attestation délivrée par l’installateur justifiant de la bonne installation de l’EAD.

le 17/04/2019 à 14h03min31s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires