94738  Fausse vanille de St Philippe au marché forain de St Pierre 

Economie

Fausse vanille de St Philippe au marché forain de St Pierre

Le marché forain de Saint-Pierre a beau être le 3ème plus beau marché forain de France, il n’en demeure pas moins qu’au-delà du plaisir de le parcourir demeure une concurrence déloyale sur les ventes de gousses de vanille.

En parcourant le marché forain de Saint-Pierre il va sans dire qu’on est subjugué par l’ambiance qui s’y trouve, les odeurs d’épices qui montent au nez, les couleurs chatoyantes des parasols qui attirent les regards et les différents produits mis à la disposition des visiteurs.

Il y en a donc pour tous les goûts. Et c’est là aussi que les clients peuvent trouver les produits du terroir notamment la fameuse vanille de Saint-Philippe.

S’agissant de ce produit fort coûteux et très recherché par les visiteurs en tout genre, il n’est pas un étal le proposant qui n’affiche l’origine de Saint-Philippe ou de Bourbon.

Un label du Sud Sauvage qui a son pesant d’or du fait qu’étant la seule zone connue de l’île pour fournir les gousses de cette orchidée entrant dans la confection de bien des plats, entremets, voire de bien des punchs.

A y regarder de plus près, toutes les gousses de vanilles se valent. Tous ?!!! Non.

Car si le néophyte et autres touristes peuvent se tromper, il ne fait aucun doute que l’ensemble des gousses de vanille présentes sur le marché forain de Saint-Pierre ne sont absolument pas issues de la production locale encore moins du Sud sauvage et notamment de Saint-Philippe.

C’est en faisant le tour des étals que nous avons pu nous en rendre compte par nous-même et que nos soupçons se sont confirmés lorsque nous avons interrogé certains forains.

Nous faisant passer pour des clients donc, nous discutons avec un vendeur de légume pour savoir où trouver les fameuses gousses typiquement produites à La Réunion.

L’homme nous indique l’étale en face de lui ne manquant pas de préciser que l’autre étal, à l’opposé de celui qu’il nous présente n’est pas produite à La Réunion. Pour faire valoir l’étal dont il nous vente les mérites au détriment de l’autre, il nous explique que les producteurs peuvent accueillir les gens sur leur lieu de production pour faire connaître tout le processus de transformation de la précieuse gousse.

D’ailleurs notre homme s’insurge contre le fait que ni le régisseur, ni la préfecture de Saint-Pierre n’interviennent sur cette publicité trompeuse, pour ne pas dire mensongère, faite par ceux dont la production n’est pas de La Réunion mais, révèle-t-il, de Madagascar.

Plus loin, un autre vendeur de vanille qui attend patiemment nous explique que sa production vient de Saint-Philippe. Lorsque nous l’interrogeons sur la production de certains vendeurs sur le marché forain, il nous révèle lui aussi qu’elle est de Madagascar.

Bien que ne dénigrant pas la qualité de la vanille malgache, il reconnait lui aussi une concurrence déloyale de la part de ceux qui l’estampillent « Vanille de Saint-Philippe ou de Bourbon ».

Un label donc très recherché par les visiteurs et qui n’a pas échappé aux faux producteurs « locaux » de vanille.

« Le mieux par honnêteté, aurait été », fait savoir le producteur local « de bien estampiller les vanilles en fonction de leur origine afin de ne pas léser et tromper les clients ».

Les clients que nous avons été dans notre petite enquête sont en droit de - bien que ne cherchant à faire de procès à personne du fait que chacun puisse gagner son pain dignement - se demander mais que fait la direction de la concurrence et de la répression des fraudes de La Réunion ?

Enfin, le visiteur du marché forain de Saint-Pierre est averti, toutes les gousses de vanille sur ce super marché forain n’est pas forcément de La Réunion.

le 20/07/2019 à 09h56min25s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires