92337  Xu Xiaodong : le Chinois qui aimait le MMA 

Arts martiaux

Xu Xiaodong : le Chinois qui aimait le MMA

Xu Xiaodong est un personnage inconnu des occidentaux du moins de bon nombre d’entre eux. Pourtant son histoire mérite d’être connue, en ce qu’il est honni en Chine pour avoir démystifié les arts martiaux traditionnels chinois au travers de différents combats.

Xu Xiaodong est né en Chine plus précisément à Beijing le 15 novembre 1979. A 17 ans il intègre l’école de sport de Shichahai où il s’entraine au sanda et à la boxe avant de monter sur les rings et de remporter divers combats.

Son statut fera de lui alors un entraineur de sanda dans la même école de sport où il s’était formé à savoir à l’école de Shichahei.

En 2001, il commence à s’entrainer au MMA et à la Muay Thaï avant de devenir, un an plus tard l’un des premiers fondateurs de MMA de Chine.

Un parcours sans faute donc dans le monde des arts martiaux à ceci près que Xu Xiaodong n’est pas un pratiquant comme les autres. L’homme en effet n’apprécie guère les mensonges entourant les arts martiaux traditionnels chinois qui véhiculent au travers du kung-fu plus du mysticisme que la réalité martiale.

Dès lors il va commencer à montrer la supériorité des styles de combats modernes sur les anciens et sur les réseaux sociaux il va provoquer ouvertement les pseudos maîtres des arts martiaux dits traditionnels qui en Chine jouissent d’une aura en ce que les Chinois ont tendance à croire que ces derniers sont dotés de pouvoirs surnaturels.

Sa première bravade ira à l’égard de Wei Lei, supposé grand-maître de tai-chi a qui il proposera un combat dans un sous-sol à Chengdu. Un défi relevé par le supposé grand-maître de taichi et qui se terminera au bout de 20 secondes avec la victoire de Xu Xiaodong.

Une victoire au goût amer en ce que dès cet instant une déferlante de haine à son égard va se propager sur les réseaux chinois où d’aucuns ne manqueront pas de l’accuser de discréditer la culture chinoise. Tant et si bien que même sa famille va faire l’objet de menaces de mort.

Qu’à cela ne tienne, Xu Xiaodong va continuer à défier les pseudos maîtres d’arts martiaux traditionnels et de riches personnalités vont offrir plus d’un million de dollars à tout combattant traditionnel pouvant vaincre Xu Xiaodong.

En 2019, Xu Xiaodong a été condamné par la justice chinoise à payer à Chen Xiaowang 60 000 dollars pour l’avoir accusé de fraude et à s’excuser sur les réseaux sociaux durant sept jours consécutifs.

Banni par la justice, il le fut aussi sur le plan social où il vit ses déplacements devenir plus difficiles.

En août, il s’est exprimé sur Weibo et Youtube, amenant les autorités chinoises à lui rendre visite et à faire supprimer son compte weibo.

Sur Youtube, Xu Xiaodong demande de s’intéresser à l’Association Chinoise de Wushu pour voir ce qu’elle fait pour le peuple, semblant dénoncer les agissements des uns et des autres dans le monde des arts martiaux chinois.

De quoi, sûrement alimenter la haine des responsables des arts martiaux traditionnels à son égard.

Une chose est sure à présent, dénoncé par un Chinois, les Occidentaux peuvent à présent se rendre compte par eux-mêmes que le kung-fu wushu n’est que du vent dans l’application d’un combat réel bien qu’au demeurant sa pratique est bénéfique sur le plan de la santé physique.

le 04/09/2019 à 19h01min18s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires