211740  Hôtel des Thermes : appât électoral, incohérence des politiques publiques 

Polémique

Hôtel des Thermes : appât électoral, incohérence des politiques publiques

L’hôtel des thermes de Cilaos tout le monde connait sauf peut-être les diverses tergiversations qui font qu’aujourd’hui ce patrimoine cilaosien est à l’abandon malgré les promesses des uns et des autres de le réhabiliter. Une situation pour la moins incongrue qui interroge tout un chacun et peut-être plus particulièrement les Cilaosiens au travers d’Olivier Picard, candidat aux élections municipales de cette commune, qui ne manque pas dans une lettre que nous reproduisons ci-dessous d’interpeller le Conseil départemental, la Région et la Civis pour les mettre face à leurs responsabilités.

Hôtel des Thermes : appât électoral, incohérence des politiques publiques :
aret bouch nout zyeux !

Madame la Conseillère Départementale,
Monsieur le Conseiller Régional,
Mesdames, Messieurs les conseillers Communautaires de la CIVIS,

Cela fait 19 ans cette année que NOTRE Grand Hôtel, joyaux de notre commune, emblématique de par son histoire, charismatique du fait de son envergure, représentatif de qui nous sommes puisque situé au centre de notre village et connu et reconnu de tout horizon ; demeure sous notre regard fermé, abandonné, laissé pour compte.

En 2000, le Conseil Départemental a fait le choix, pour des raisons de sécurité, de mettre un terme au bail avec l’exploitant de cet établissement, fermeture suivie de belles promesses quant à son devenir :

- Des promesses réitérées par le magistrat de la commune à 15 jours des municipales de 2001, avec l’annonce de cession de l’Hôtel à un opérateur privé : le groupe Apavou,

- Des promesses depuis 19 ans à travers multiples appels à projet, suivis de multiples excuses et donc d’absence d’action,

- Des promesses de vide, de néant, de mépris,

Nous avons entendu votre « volonté » de donner un nouveau cap à l’Hôtel des Thermes et par voie de conséquence à notre territoire. Nous avons comme vous des attentes précises et souhaitons comme vous aussi, une société de prospérité économique.

À ce stade, au bout de 19 ans, les Cilaosiennes et les Cilaosiens sont en droit de vous interroger sur les orientations que vous semblez avoir posées :

- Kwé zot la fé ?
- Kan zot la fé ?
- Ek ki zot la fé ?
- Comen et pokwé zot i fé ?
- Ou ça zot i met a nou kan zot decide, a kel place, a kel nivo ?

Cessons le discours autour de potentiel essor de la fréquentation touristique, il est évident que vos orientations sont à revoir, que le débat en profondeur est urgent, que l’heure est à l’action certes volontariste mais avant tout engagée, transparente et fondée sur la base de la réalité. C’est NOUS qui vivons à Cilaos.

Comment le Conseil Départemental peut-il prétendre apporter une réponse sur l’attractivité touristique, gage de réussite économique, alors même qu’il n’est pas chef de file ni de la compétence économie, ni de la compétence tourisme !

Par ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir qu’en terme de capacité d’accueil, nous sommes plus qu’à la hauteur ! Ce ne sont pas des structures d’hébergement qui nous manquent, c’est leur remplissage qui est à réfléchir. Le dernier appel à projet sur cet établissement en cours d’examen est criant de vérité, il n’est pas en accord avec l’évidence, la réalité.

Les Cilaosiennes et Cilaosiens sont à bout de souffle, le rafistolage à la hâte avant chaque échéance électorale ne nous convainc plus, il nous sidère, nous étouffe. Le manque de cohérence depuis deux décennies exige davantage de compétences et d’autonomie d’action accessibles à d’autres partenaires.

L’Hôtel des Thermes doit rouvrir ses portes et reprendre sa juste place, non pas à travers un énième appel à projet/ candidature ouvert à des promoteurs faiseurs de 3 étoiles, de casino, de porteurs de projets sous réserve de défiscalisation sur le dos des Cilaosiens.

Le Département détient la compétence sociale, il lui appartient de réfléchir à un projet qui ne soit pas exclusivement financier mais qui porte l’humain vers le haut, à commencer par le Cilaosien. Il est temps de réfléchir à un projet viable, cohérent et en harmonie avec notre territoire. Cilaos est une terre de bien être, exploitons nos atouts.

Pour arriver à destination il faut se croiser en chemin, oser se donner la main pour entreprendre demain. La politique n’a pas sa place ici, l’Homme reprend sa place légitime et défend son territoire, son histoire et il affiche sa volonté de retrouver sa dignité.

Mesdames, Messieurs les Conseillers départementaux, régionaux, communautaires de Cilaos, si vous ne pouvez pas travailler de concert, notamment avec vos présidents respectifs, cédez-nous cet établissement, notre solidarité fera le reste. Un ultime appel à projet préélectoral probablement sous peu appât d’annonce en fanfare ne contribue en rien au développement de notre commune, il l’enclave et le dépeuple.

Olivier PICARD
CilaOSEntreprendre

le 14/01/2020 à 03h11min01s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires