232494  Une autre droite existe 

Politique

Une autre droite existe

Prétendre qu'il n'y aurait plus de droite (ni de gauche) est le comble du cynisme politique surtout lorsque l'on cela vient du représentant local depuis des dizaines d'années d'une droite devenue désuète, écocide, souffreteuse, impopulaire...

Une telle affirmation n'est que pure démagogie et constitue un manque de respect total pour les militants et sympathisants des partis politiques, quels qu'ils soient.

En réalité, « l'espace de con-vergence » exposé par certain ne regrouperait que ceux qui pour d'obscures raisons (alimentaires, rivalités de personnes, opportunistes, ...) auraient fait le choix de trahir leurs idéaux pour se maintenir au pouvoir et/ou régler leurs comptes personnels : l'histoire politique réunionnaise a connu plusieurs espaces de ce type, à l'image - pour les exemples les plus récents - de l'Alliance de feu Paul Vergès à La Région en 2004, ou la majorité « zembrocal » de Nassimah Dindar au Département en 2011.

Mais l'Histoire a aussi démontré à de multiples reprises que les poussées hégémoniques et tentaculaires se terminaient inexorablement par un effondrement dont les germes sont intrinsèques à ces systèmes de type totalitaire.

La droite et la gauche existent toujours, ou plutôt les droites et les gauches … et c'est une bonne chose pour le pluralisme politique et la démocratie.

En réalité, ce qui a profondément évolué ce sont les électeurs eux-mêmes : en politique, comme dans les domaines religieux ou philosophique, le citoyen réfléchit et choisit ses valeurs et les projets auxquels il adhère comme le ferait un consommateur sur un « menu à la carte » au restaurant.

L'électorat flottant va ainsi piocher les idées qui lui plaisent à droite, au centre et à gauche, et écarter sans hésiter ce qui ne lui convient pas.

Nul ne peut dénier, par exemple, à un Patrick LEBRETON, maire de Saint-Joseph, ses convictions de gauche : pourtant, sur un sujet sociétal tel que le « mariage pour tous », l'ancien député socialiste a farouchement défendu sa position très catholique à l'image de la population qu'il représente et qui le lui rend bien, allant à l'encontre de la majorité présidentielle à laquelle il appartenait à l'époque.

En décembre 2015, c'est son bilan social, fondé sur l'égalité des chances avec des mesures populaires en faveur du pouvoir d'achat telles que l'aide à la continuité territoriale ou le « bon POP » (Plan Ordinateur Portable) qui a permis à Didier ROBERT Président de Région, homme incontestablement de droite qui a su rassembler au sein et au-delà de son camp, de faire la différence et de l'emporter de plus de 17 000 voix face à la liste des Forces de Progrès.

Confondre l'indéniable émancipation du citoyen-électeur avec une prétendue et fantasmée disparition de la droite et de la gauche, est au mieux une erreur de communication, au pire une faute politique.

Si « l'amour rend aveugle », quid de la haine ?

Dès juin 2017, des hommes politiques de Droite ont quitté le parti Les Républicains pour créer d'abord un groupe politique à l'Assemblée Nationale, puis au Sénat, et enfin en septembre 2018 fonder un mouvement politique dans la lignée de Jacques CHIRAC et Alain JUPPE : AGIR « La Droite Constructive », présidé par Franck RIESTER.

Après 2 années d'existence qu'elle vient de célébrer, cette Droite libérale, écologiste, européenne, ouverte, tolérante et humaniste compte un groupe parlementaire autonome « AGIR ENSEMBLE » présidé par le député Olivier BECHT à l'Assemblée Nationale, un groupe « LES INDEPENDANTS – REPUBLIQUE & TERRITOIRES » présidé par notre Vice-Président Claude MALHURET au Sénat, et une multitude de maires et d'élus locaux à travers toute la France.

Proche de l'ancien Premier Ministre Edouard PHILIPPE, cette Droite Constructive et Alternative, moderne et populaire, incarnant une sensibilité sociale, entend faire entendre sa voix et peser sur les prochaines échéances électorales de 2021.

Les préoccupations sociales et écologistes seront au cœur du projet que notre mouvement choisira de soutenir à La Réunion : nous serons attentifs aux mesures en faveur de la reprise de l'activité économique et de l'emploi local, ainsi qu'aux propositions protégeant le pouvoir d'achat des familles réunionnaises, mais également à celles en faveur de la transition écologique et de l'économie circulaire (notamment, en termes de gestion des déchets, les alternatives réelles au projet d'incinérateur de Pierrefonds).

Imrhane MOULLAN

Référent départemental de « AGIR La Droite Constructive » à La Réunion

Imrhane MOULLAN le 04/10/2020 à 16h00min16s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires