262690  TAK bafoue les droits de l'opposition municipale 

Communiqué

TAK bafoue les droits de l'opposition municipale

Nous condamnons l'attitude profondément anti-démocratique du maire du Tampon à l'occasion du conseil municipal du samedi 19 décembre 2020.

En cette veille de Fête de la Liberté, Monsieur André THIEN AH KOON a irrégulièrement limité le droit d'expression des conseillers municipaux n'appartenant pas à la liste de la majorité municipale :

- d'une part en refusant d'intégrer nos amendements au projet de règlement intérieur du conseil municipal, notamment s'agissant de l'espace d'expression réservé aux élus de l'opposition qui doit concerner l'ensemble des supports existants ou à venir, qu'ils soient au format papier ou électronique, en violation de la loi (article L.2121-27-1 du Code général des collectivités territoriales) et de la jurisprudence (Cour Administrative d'Appel de Versailles, 17 avril 2009) ;

- d'autre part en refusant de donner la parole au moins une fois à tous les élus de l'opposition qui souhaitaient s'exprimer lors du débat sur la politique générale de la commune, alors que les droits relatifs au pouvoir de délibération sont des droits personnels propres à chaque conseiller municipal, indépendamment de son appartenance à un groupe politique.

Ce débat, demandé par l'opposition, est l'occasion de rappeler que la politique générale de la commune en ce début de mandat 2020 confirme une mauvaise gestion et nécessite des orientations nouvelles, conformes aux attentes et aux besoins de notre population tamponnaise. Il est urgent de revoir les priorités !

En matière de finances publiques, la Chambre Régionale des Comptes a fustigé un endettement très important et exagéré, qui coûte – en sus du remboursement du capital déjà emprunté de plusieurs dizaines de millions d'euros – pas moins de 2 millions d'euros d'intérêts par an.

Plutôt que de continuer à gaspiller cet argent public, nous proposons de redonner directement du pouvoir d'achat aux familles tamponnaises afin de mieux lutter contre la vie chère, en accentuant dès 2021 la baisse des impôts locaux, notamment les taxes foncières.

Nous suggérons également de diminuer le prix de la cantine scolaire en ramenant le tarif à 5€ par enfant par mois, voire de rendre gratuit le service public de restauration scolaire qui depuis son instauration, ici par Michel Debré dans les années 60, présente un caractère incontestablement social !

En matière d'action sociale, les chiffres édifiants du budget du CCAS ont fait prendre conscience que l'argent ne va pas prioritairement aux plus démunis : à peine 10% de la subvention communale va directement à l'aide des personnes les plus en difficultés, et en conséquence la pauvreté et la misère sociale ne diminuent pas sur notre territoire. La responsabilité de l'équipe municipale est indéniable dans cette situation dramatique.

Nous proposons donc d'augmenter immédiatement le volume d'aide financière et les plafonds d'aides d'urgence, tout en limitant les dépenses à caractère général.

Nous suggérons également d'augmenter l'enveloppe des subventions aux associations qui oeuvrent en faveur du lien social sur notre commune. Cela participe aussi de la dépense sociale et de la lutte contre toutes les formes de souffrance sociale !

En matière d'équipements publics, nous demandons une fois de plus de mettre un terme aux projets pharaoniques tels que la Contournante (ex-Rocade), le Parc du Volcan, la Tour administrative, ...

Le maintien de ces grands projets, qui ne sont pas des priorités compte tenu de la crise sanitaire actuelle et ses conséquences sociales, nécessiterait selon la Chambre Régionale des Comptes des emprunts de l'ordre de 100 millions d'euros supplémentaires, ce qui serait “de nature à bouleverser” la situation financière de notre collectivité d'ici 2020.

Nous proposons de se recentrer sur les priorités, et par exemple amplifier la réhabilitation et la mise aux normes complètes des écoles pour accueillir nos enfants et nos personnels dans de meilleures conditions !

En matière de communication et d'animations, le budget explose alors que la population meurt de faim : des émissions TV à plus de 1 000€ la minute chaque semaine pendant des années, alors que 40 % de notre population vit sous le seuil de pauvreté qui est de 800€ par mois sur le plan national.

Nous pensons notamment à nos petits retraités et aux mères célibataires ainsi qu'à leurs enfants qui survivent avec quelques centaines d'euros par mois, et qui sont à découvert le 10 du mois ! Où est le sens des priorités ? C'est indécent !

Nous proposons de diminuer ces dépenses somptuaires pour augmenter le volume financier du budget de la Caisse des Ecoles afin de favoriser l'école de la réussite et lui redonner son rôle d'ascenseur social, pour offrir à nos Jeunes l'espoir d'un avenir meilleur.

Nous suggérons également d'améliorer la politique sociale en faveur du personnel communal afin d'améliorer le pouvoir d'achat des agents, notamment les plus modestes.
En matière d'aménagement et d'urbanisme, la majorité municipale multiplie les acquisitions et préemptions de biens immobiliers, sans véritable stratégie ni fil conducteur. Et demain, verra-t-on des expropriations pour assouvir la “folie des grandeurs” ?

Plutôt que de mettre des Tamponnais à la rue en dépensant les deniers publics pour ces acquisitions et préemptions à outrance, nous proposons de remettre en place l'exonération de taxes foncières sur 2 ans pour toute nouvelle construction de logement, afin de favoriser l'accession à la propriété pour tous !

Allons faire du Tampon une “Ville de Propriétaires” plutôt qu'un territoire d'expropriés !
En matière de commande publique, on assiste à un déluge d'avenants dont l'incidence financière dépasse trop souvent la limite tolérée de 15%, au profit de quelques opérateurs.

Nous proposons plutôt de faciliter l'accès à la commande publique locale pour toutes nos entreprises, et en particulier nos TPE-PME, notamment nos petits artisans.

En conclusion, il faut cesser sans délai, dans les différents champs d'action de la commune, l'effroyable gaspillage d'argent public, pour diriger nos efforts en faveur de notre population, de nos familles et de nos chefs d'entreprise tamponnais !

Nathalie Bassire
Conseillère municipale et communautaire du Tampon

Nathalie Bassire le 21/12/2020 à 18h31min13s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires