278277  L’islam de France joue la résistance face à la République 

Religion

L’islam de France joue la résistance face à la République

Voulue par Macron la Charte de l’Islam de France n’est pas prête à voir le jour malgré que cinq fédérations musulmanes françaises puissent l’avoir signée.

En effet, le Comité de Coordination des Musulmans Turcs de France (CCMTF), la Confédération Islamique Milli Görüs (CIMG) ainsi que le mouvement Invitation et mission pour la foi et la pratique (IMFP) proche des prédicateurs Tabligh qui prônent une pratique rigoureuse de l’islam et dont en 2012 a vu l’un de ses prédicateurs tunisien hostile à la République française expulsé de France, s’y opposent prétextant que la charte porterait atteinte « à l’honneur des musulmans avec un caractère accusation et marginalisant » refusant semble-t-il que le texte puisse vouloir mettre un terme à l’ingérence des Etats étrangers ainsi que l’association Islam Sounnat Djammate - Grande mosquée de Sait Denis de la Réunion qui s’est mise en retrait du fait qu’elle "considère que son dispositif local d'agrément des imams est déjà efficace et souhaite le conserver".

Pourtant la charte n’a d’autre but que de lutter contre le séparatisme au sein de la République et de dénoncer l’instrumentalisation politique de l’islam en l’invitant à refuser toute ingérence étrangère dans le culte musulman français et d’asseoir les principes républicains sur le territoire en réaffirmant la compatibilité de la foi musulmane d’avec les principes fondateurs de la République française.

Loin de porter préjudice à la religion musulmane en France, la charte tend aussi à mettre sur place la création d’un Conseil National des Imams (CNI) chargé de reconnaitre les imans exerçant partout en France.

A ce jour seulement cinq fédérations musulmanes du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) ont signé la charte.

Si les musulmans voulaient s’en offenser, qu’ils se disent qu’elle n’est pas sans rappeler comme le note Libération, l’action de Napoléon en 1806 à l’égard du culte judaïque français et bien avant ça l’action de l’assemblée nationale à l’égard du culte catholique qui pourtant avait la prédominance sur tout le territoire.

le 21/01/2021 à 04h24min00s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires