362690  La France n’est pas une dictature et pour cause… 

Opinion

La France n’est pas une dictature et pour cause…

Contrairement à ce qui se dit sur les réseaux sociaux ou dans les manifestations tous azimuts sur le territoire français, la France n’est pas une dictature et pour cause…

Si la France était une dictature elle n’autoriserait pas justement les diverses manifestations qui ont lieu sur son territoire et qui prouvent par ailleurs qu’elle tolère le contradictoire.

Les idéologies autres que celle prônée par l’Etat ne pourraient s’exercer. Ainsi les religions ou philosophies, les différents courants de pensée qu’on y trouve, les différents partis politiques qui y croissent seraient tout bonnement interdits. En fait, il n’y aurait qu’un parti unique.

La presse, l’information sous toutes ses formes, écrites, radiophoniques, télévisées, numérisées, blogs, vlogs, seraient bâillonnées et les caricatures proscrites. La propagande prendrait le pas sur l’information libre.

La critique et le droit d’expression si minime fussent-ils, ne seraient pas tolérables et toutes contestations feraient l’objet d’arrestations arbitraires voire seraient réprimées dans le sang.

Il n’y aurait point de tribunaux tenus par des juges formés aux droits et exerçant en toute indépendance et encore moins des avocats pour plaider la cause des accusés.

Aucune assemblée législative (Assemblée nationale et Sénat) ne pourrait représenter le peuple. D’ailleurs aucune élection ne pourrait avoir lieu.

L’uniformité serait la règle et l’exception un crime, ce qui est à ce jour loin d’être le cas.

L’endoctrinement s’imposerait à tous et l’enseignement donné par des professeurs éclairés par les sciences et la raison du primaire jusqu’au supérieur ne ferait plus l’objet de financement car formant à l’esprit critique.

Par ailleurs, le droit de quitter le territoire – hors norme sanitaire – serait strictement interdit par peur de discréditer l’Etat.

Les réseaux sociaux sur lesquels tout un chacun peut s’exprimer conformément à l’article 11 de la déclaration de l’homme et du citoyen qui veut que « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.
» seraient bannis. Ce qui n’est loin d’être le cas quand on y voit le nombre d’inepties qui y sont publiés et qui se trouvent être applaudies.

Si la France était une dictature, le peuple serait dirigé par un autocrate entendons un souverain tout puissant soumis à aucun contrôle, quelqu’un ayant pris le pouvoir par la force et qui imposerait tout autant sa domination par la même voie sans qu’aucune institution judiciaire ou politique ne daigne ou ne puisse s’y opposer.

En France qu’on le veuille ou non, la France est dirigée par un président, qui n’est qu’un exécutif, élu au suffrage universel direct et occupe un mandat de 5 ans renouvelable qu’une seule fois.

Bien que d’aucuns voudraient faire croire le contraire à la plèbe par des raccourcis qui ne donnent pas à réfléchir, en transposant des scènes de violences policière qui sont à coup sûr condamnables, la France dans sa Constitution maintient bien un système démocratique par la séparation des pouvoirs. Ainsi y demeure le pouvoir législatif, exécutif et judiciaire.

Pour rappel le législatif rédige et adopte les lois tout en contrôlant le pouvoir exécutif. Le pouvoir exécutif lui, exécute les lois et dirige le pays en fonction de ce que disent les lois et la Constitution. Le pouvoir judiciaire, indépendant, veille au respect des lois.

Si la France était une dictature, un régime totalitaire et totalitariste, beaucoup de ceux qui manifestent à cor et à cri dans les rues n’existeraient plus aujourd’hui comme cela se fait dans d’autres pays dirigés par des dictateurs de père en fils ou par des juntes qui n’ont curent de la vie.

Quand bien même que la France ait commis des erreurs historiques (l’esclavage, la colonisation, la collaboration, les lois antisémites…) ce n’est pas l’encensé que de dire la vérité. Aujourd’hui en tout cas, la France n’est pas une dictature et encore moins, si on se base sur notre Constitution, son dirigeant qui n’est là que pour un certain temps et ce qu’on le veuille ou non.

le 03/08/2021 à 05h03min39s Lu 0 fois

commentaires momentanément suspendus

Commentaires