425594  Et le mainate religieux fut introduit à La Réunion 

Nature

Et le mainate religieux fut introduit à La Réunion

On ne sait par qui si ce n'est par l'homme, on ne sait comment. Peut-être à la manière des Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC), mais toujours est-il que le mainate religieux (Gracula Religiosa) représente un danger pour La Réunion.

Du moins c’est ce qu’il ressort en parcourant les côtes, notamment les sous-bois qui vont du Puit arabe au Vieux Port dans l’Est.

En marchant dans cet espace boisé le randonneur sera surpris d’apprendre que l’espèce a été introduite par l’homme en 2000 et que sa présence inquiète en ce que représentant un danger pour la faune endémique notamment le gecko vert de Manapany en danger critique d’extinction et le gecko de Bourbon en danger d’extinction. Deux espèces dont le mainate religieux semble se nourrir.

Un danger d’autant plus palpable que l’oiseau, originaire d’Asie, semble évoluer dans un biotope correspondant à sa nature.

Tant et si bien qu’un arrêté préfectoral de destruction a été émis afin d’empêcher au plus tôt la prolifération de cette espèce invasive qui se trouve essentiellement sur Sainte-Rose et Saint-Philippe.

Pour participer à la lutte contre ce volatile, la Société d’Etudes Ornithologiques de La Réunion (SEOR) invite la population, si celle-ci en apercevait, de la contacter au 0262 204 665 ou encore de le signaler au Groupe d’Espèces Invasives de La Réunion sur internet.

le 07/12/2021 à 16h07min01s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires