425626  Comment l’ONF lutte contre le longose 

Ecologie

Comment l’ONF lutte contre le longose

La Réunion est riche d’une faune et d’une flore uniques au monde à ceci prêt que des espèces invasives ont été introduites par l’homme et que celles-ci comme le longose n’ont de cesse de conquérir du terrain au détriment des espèces endémiques. Ce qui oblige, parfois, l’ONF à prendre les devants pour lutter contre ces pestes envahissantes.

Sur les réseaux sociaux d’aucuns, ce fut un temps, criaient au scandale en voyant des sacs plastique au sein des forêts réunionnaises et accusaient l’Office Nationale des Forêts d’être à l’origine de la pollution des espaces boisés.

Il s’avère tout bonnement que ces sacs plastique constituent un moyen de lutte contre la peste végétale que représente le Longose (Hedychium gardnerianum) qui est une plante inscrite sur la liste de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme étant une plante des plus envahissantes du monde.

Les agents de l’ONF pour tenter de s’en débarrasser, arrachent donc les longoses et mettent les rhizomes dans des sacs plastique pour que ceux-ci pourrissent et ne se propagent pas davantage.

C’est ainsi qu’à Cilaos, sous les sous-bois, l’on voit ces sacs plastique et surtout l’on constate que par endroit le longose a disparu, notamment dans la réserve biologique domaniale du Matarum ou près de « La Roche Merveilleuse » du seul fait de cette technique.

D’ailleurs, un composteur naturel a été construit près du Matarum pour lutter encore plus efficacement contre cette peste végétale.

A quand une technique efficace pour lutter contre le raisin marron (Rubus alceifolius) qui fut planté dans le département en 1840 et qui ne cesse de prendre ses aises là où le climat lui semble bon en dépit qu’on ait pu introduire contre lui la Cibdela janthina ou mouche bleue.

le 27/12/2021 à 19h15min05s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires