440657  La Réunion, lepéniste 

Election présidentielle 2022

La Réunion, lepéniste

Les élections présidentielles se terminent et La Réunion comme partout ailleurs a voté. Mais ce qu’il en ressort montre un clivage très important entre les leaders locaux / nationaux et les électeurs.

Au lendemain du 2nd tour, alors même que Macron est reconduit – sans surprise et par défaut – au poste de président de la République, les résultats pour le département de la Réunion sont éloquents.

En effet, pas une seule ville du département n’a voté en sa faveur.

Les 25 communes de l’île ont voté favorablement pour Marine Le Pen.

La Réunion serait-elle devenue raciste comme invectivait Mourad Boudjellal un supporter de Macron à Marseille ou exprime-t-elle tout simplement le rejet de la politique macroniste et des macros de La Réunion ?

Toujours est-il que les chiffres parlent d’eux-mêmes. Les Réunionnais, dans leur grande majorité, ne craignent plus de voter pour l’extrême droite et de défier l’autorité jusque là paternaliste des politiciens locaux et nationaux.

D’après nos témoignages bon nombre d’entre eux n’ont pas suivi les consignes de vote de leur leader et notamment du leader de l’extrême gauche, 1er à La Réunion au 1er tour, à savoir Jean Luc Mélenchon que d’aucuns aujourd’hui considèrent comme un traitre, imbu de lui-même et carriériste.

Malgré ce vote contradictoire – qu’on peut traduire aussi comme un vote sanction – d’avec les résultats globaux, ce phénomène montre aussi une maturité au sein des électeurs réunionnais qui ont compris que dans un pays démocratique leur vote leur appartenait et n’appartenait pas aux maires, députés, sénateurs et autres leaders politiques s’il en était.

Après des années d’instrumentalisation liée à l’histoire de La Réunion, à l’analphabétisme, l’illettrisme, au clientélisme, à la peur, la population réunionnaise plus instruite de son droit, a compris in fine, que l’isoloir lui permettait de s’exprimer en dehors de toute pression idéologique liée à une personnalité politique ou médiatique et de faire entendre sa voix de manière indépendante.

Les hommes politiques locaux n’ont qu’à bien se tenir pour le troisième round de cette présidentielle à savoir les législatives qui se précisent pour le mois de juin en dépit qu'on puisse dire que La Réunion est lepéniste.

le 25/04/2022 à 05h45min25s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires