440625  Elisabeth Borne 1ère ministre, Jean Luc Mélenchon ministre autoproclamé au piquet 

Gouvernement

Elisabeth Borne 1ère ministre, Jean Luc Mélenchon ministre autoproclamé au piquet

Emmanuel Macron a nommé Elisabeth Borne première ministre après que Jean Castex lui eut présenté sa démission et celle du gouvernement. Une nomination au goût amer pour les opposants et notamment pour Jean Luc Mélenchon.

Il se voyait déjà en haut de l’affiche mais… le président de la République en a décidé autrement. Jean Luc Mélenchon ne sera pas, du moins pour le moment, 1er ministre et c’est une femme, en l’occurrence Elisabeth Borne, la deuxième dans l’histoire de France après Edith Cresson (mai 1991 - avril 1992) qui occupera ce poste.

Une nomination qui attire les foudres de Marine Le Pen du RN qui sur Twitter fait savoir qu’au travers de cette nomination «Emmanuel Macron démontre son incapacité à rassembler et la volonté de poursuivre sa politique de mépris, de déconstruction de l’Etat, de saccage social, de racket fiscal et de laxisme » mais aussi et surtout les critiques de Jean Luc Mélenchon pour qui Elisabeth Borne « est la continuation de la maltraitance sociale et écologique de toute la période macroniste du premier mandat ».

Il faut dire que la nouvelle ministre était avant chargée des transports, ensuite de la transition écologique et solidaire, avant de prendre la tête du ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion en juillet 2020.

Selon Jean Luc Mélenchon elle serait à l’origine de la baisse des allocations chômage à raison de 17 %. De plus toujours selon le leader de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES), elle serait aussi à l’origine de l’ouverture à la concurrence du rail et de la RATP et celle qui a « modifié le statut des cheminots » quand Olivier Faure du Parti Socialiste fait état à l’égard de la nouvelle première ministre d’une condamnation « pour inaction climatique ».

Comme quoi il faut éviter de faire la boue avant la pluie et qu’on ne peut, sous prétexte d’être arrivé 3ème lors du 1er tour des présidentielles, s’autoproclamer 1er ministre sans l’aval de celui qui a toute latitude pour en désigner.

le 16/05/2022 à 19h30min52s

commentaires momentanément suspendus

Commentaires